mardi 15 mars 2011

Grazia peut-il cracher sur ses lectrices en toute impunité?



Comme j'en parlais sur mon profil facebook, j'ai été surprise de voir que de nos jours, même les magazines les plus connus peuvent cracher dans la soupe.
Si tu vis dans une grotte et que tu n'es pas au courant, depuis plusieurs semaines, sur le site internet de grazia.fr, nous avons le « plaisir » de pouvoir lire un torchon de 10 pages écrit par une « journaliste » bourré de stéréotypes bidons concernant le phénomène youtube, qu'elle minimise au rang de « hauling » (« butin » en français). Je ne me suis pas sentie visée directement, puisque pour ma part je ne fais pas que du "hauling" à proprement parlé, mais il est vrai que de temps à autre il m'arrive de te montrer mes achats dans le but (par exemple) de te donner un petit aperçu de ce sur quoi pourraient porter les prochaines revues. Et puis bien évidemment, de te faire partager ces petites folies en tout bien, tout honneur...
Mais je vais essayer de te faire comprendre ce que MOI j'ai trouvé d'un peu déplacé voir de "choquant" (bien sûr, tout est relatif).


A savoir avant toute chose qu'un article à été publié le 15 janvier 2011 sur le site suite101.fr et écrit par Sophie Gourion (intitulé « Le hauling, revue de shopping 2.0 »), qui même si je ne suis pas d'accord sur tout, avait au moins le mérite d'être objectif sur le sujet.

Pour le coup, la "journaliste" qui a publié son torchon dans grazia.fr le 24 février de cette année, reprend les mêmes mots que le précédent que je viens de citer, avec des stéréotypes et un ramassis de conneries en plus.
Donc selon elle, l'activité des youtubeuses beauté ne consiste qu'à exhiber des produits achetés... et de parader avec devant la web cam.

Ce qui m'a interpellée dès le départ, c'était le pseudo de DivaJoly (qui est francophone pour celles qui la connaissent) cité en première ligne dans l'introduction de l'article parmi d'autres youtubeuses (pas françaises).
Et quand on commence à lire l'article, nous lisons que, je cite  

« La hauleuse est une adolescente […]. On peut imaginer que les trentenaires et les quadras s'emparent un jour du phénomène, mais pour le moment il ne touche qu'une population jeune, pour des raisons qu'on peut facilement identifier: la hauleuse doit être à la fois crédible et naïve; crédible pour que la web-spectatrice puisse s'identifier et naïve parce qu'elle ne fait en définitive ni plus ni moins que de la publicité gratuite pour des marques. Or une femme de 35 ans sincèrement naïve ne sera pas crédible. » 

Alors pour commencer, j'aimerai dire à cette journaliste que, à l'échelle française du moins (et je doute franchement qu'aux États-Unis ce ne soit pas identique), nous avons des youtubeuses formidables comme 2vnathy, LaetvonD, ChrisJem, MissBlackLine, Khalyajade qui sont pour la majorité, si ce n'est toutes, des mamans et que je doute franchement qu'elles aient moins de 18 ans (car pour moi une ado reste quand même une demoiselle dans cette tranche d'âge-là, dis-moi si je me trompe! Lol!)
Donc, je lui apprendrais bien que, NON « la hauleuse » est certes la ménagère moderne, mais qu'elle n'a pas forcément moins de 25 ans comme elle a pu le marquer noir sur blanc.
AH OUI!!!! On dit aussi plus loin que, je cite 
« à la différence de son stéréotypes ainé [la ménagère de moins de 50 ans], elle [la ménagère de moins de 25 ans] a donc une personnalité ».

Notes l'ironie là dedans... comme c'est poétique tu ne trouves pas? Ah... Moi non plus ;)

Ensuite, nous apprenons que:

« la hauleuse achète uniquement des vêtements ou du maquillage »

(Les filles, nous avons du soucis à nous faire car je viens d'apprendre que, NON, le fond de teint ne se mangeait pas !!!!)

Plus « sérieusement », on nous dit que « on ne voit jamais une vidéo en train de vanter les mérites de sa maque de corn flakes préférée »...

Euh??? FORCEMENT, puisque ce sont des chaînes de beauté!!! Et encore une fois, c'est faux puisque certaine nous montre des recettes, ou encore des réalisations FIMO, bref... qui nous font partager autre chose que du maquillage forcément.
(ET OUI! Nous ne parlons pas make up ou cosméto à longueur de temps! C'est fou ça!)

Donc je m'abstiendrais de te citer les autres stéréotypes à la con cités dans la foulée page 1 et 2 (quoique... le reste est comique aussi!).

On nous dit aussi que 
« tout le succès du hauling repose donc sur l'idée (parfaitement fausse) que la hauleuse est une consommatrice lambda »

Déjà, qu'est-ce qu'une consommatrice lambda? FORCEMENT sur une chaîne Make Up, tu vas FORCEMENT tomber sur des passionnées de maquillage, et FORCEMENT qui dit passion dit "tentation d'acheter" probablement plus de produits, par exemple, que la moyenne. (Tout comme un passionné de golf [exemple parmi tant d'autres] va « investir » dans des clubs ou dans des balles!  Ou un collectionneur de timbres va dépenser des fortunes pour se constituer son album parfait. L’intérêt? Leurs plaisirs. Tout simplement!)
De plus, la plupart des youtubeuses ont commencé par « regarder » (ou plutôt se conduire en tant que « web-spectatrice » en utilisant les termes de cette "journaliste") des revues (car oui, il n'y a pas seulement que des « Haul »), avant de faire elle même des vidéos.

POURQUOI?

Ça aurait été plus judicieux d'aller leur demander en premier au lieu d'aller dénicher, voir même d'inventer des stéréotypes qui plus est, hors frontières, avant d'écrire toutes ces idioties.
Elles vous auraient peut-être répondu, que certes, en tant que consommatrices, elles en avaient marre de se faire BERNER par des publicités mensongères ventant les bien-faits d'un produit, par exemple, et qu'elles ont été de ce fait déçues à de nombreuses reprises d'acheter sans avoir d'avis « objectifs » au préalable sur le produit. Les revues faites sur youtube (je prends youtube comme exemple à chaque fois car c'est la plateforme citée dans son article, et celle que je connais le mieux étant donné que j'y suis moi même), sont FAITES par des consommatrices « lambda » justement! Et ce qui plait c'est bien le fait d'y trouver des avis objectifs sur des produits testés par des personnes comme toi et moi...

A un moment donné on nous parle de  « caution critique  attribuée aux hauleuses impropre car ce qui est mis en avant dans une haul vidéo est l'état affectif du sujet plus que son raisonnement » et que, je cite « les hauleuses n'ont jamais recours à l'analyse ».
… Euh... Bah oui! FORCEMENT, puisque nous sommes toutes écervelées, superficielles et animées par le désir d'être cool! (Ahahah!)

«Les hauleuses aiment à se définir comme des « Gourous beauté »
… Je pense que nous sommes également toutes animées par les mêmes besoins primaires... alors pourquoi péter plus haut que son cul, pour être poli? En quel honneur?
Et d'après le même paragraphe, les « web-spectateurs» ne regarde les vidéos que pour le « plaisir de voir les youtubeuses mimer leur propre comportement de consommatrice ». Donc en d'autres termes, c'est en aucun cas pour le contenu de la vidéo.
(Mesdames et messieurs, vous êtes toutes et tous rien que de sales petits voyeurs sans cervelles!!! Bouh!!! Honte à vous!!! xD )

Nous avons le droit ensuite à une magnifique synthèse psychologique (effectivement très synthétisée.. c'est le cas de la dire!) sur les « hauleuses », qui d'ailleurs sont comparées à des personnes malades puisqu'elles sont qualifiés d' « acheteuses compulsives » au même titre que les troubles de l'alimentation... et ce du point de vue d'une psy... étrangère!
(Youhou?! Ici les français, nous avons un problème!)

On nous dit aussi que notre exhibitionnisme commercial pose encore plus problème et que nous incitons en gros les gens à « sur-consommer ».
Qu'on s'entende bien sur le sujet, toute personne mentalement et normalement constituée devrait savoir que si on dit « saute de la falaise », il ne faut pas le faire... non?  … Et quand bien même, c'est complètement faux encore une fois, puisque la youtubeuse émet son avis purement et strictement personnel sur un produit qu'elle a aimé ou non. Certes c'est subjectif mais j'ai envie de dire que si les personnes qui regardent sont tentés par tous les produits qu'elles voient sur le net, et qu'elles vont tous les acheter, et bien ce serait donc la faute de la youtubeuse??
Nous « transformons notre symptôme de culpabilité en signe de coolitude » car « montrer ses achats c'est cool »...


Bref, on nous dit que les marques sont dépassées par le phénomène, mais apparemment ce ne sont pas les seules.


J'en viens donc à me poser des questions:

COMMENT un magazine tel que Grazia a pu laisser un tel article être publié?
Car, entendons nous bien, certain(e) « web-spectateur/trice) ainsi que ces monnnnstrueuses « hauleuse » SONT des LECTRICES, donc leurs CLIENTES par conséquent... Et là pour le coup le magazine insulte les deux, car les personnes qui regardent et qui font le succès de ces vidéos sont de vulgaires voyeurs et les « hauleuses » des « exhibitionnistes ». Super façon de flatter les lectrices vous ne trouvez pas?

donc COMMENT  un magazine "vendant" de la beauté et de la mode puisse à ce point cracher sur ses lectrices?

COMMENT  une « journaliste » a pu à ce point mettre à sa sauce le sujet, en n'étant pas un tant soit peu objective sur le sujet, et le publier sans se renseigner davantage???

Quand les blogs ont fait leur apparition, la déferlante a été au rendez-vous également et pourtant aujourd'hui, les pages mode inspirées de ceux-ci sont incontournable dans les magazines (exemple, les pages « street style »...)

COMMENT  peut-on cracher sur cette nouvelle forme de communication qui aurait pu être carrément bénéfiques voir profitables dans ce sens??? Car pour le coup, c'est plutôt l'inverse qui se produit !

J'aimerai que l'on m'explique!

Je rajouterais que NON, nous ne sommes pas TOUTES des filles superficielles et sans cervelle. Que certes, c'est une passion qui peut déranger de par l'aspect « consommation » voir comme on l'a lu, de « sur-consommation » de la chose...
Mais dans un monde où tout est remis en question chaque jour, où tout va mal, où nous apprenons des catastrophes tous les jours et j'en passe, un peu de légèreté ne fait pas de mal je pense. Et c'est ce qui nous réunie toutes et tous que ce soit sur youtube, facebook ou encore sur les forums beauté. Chacun fait ce qu'il veut se son argent, et le dépense comme bon lui chante...
Grazia est d'ailleurs bien content qu'on l'utilise pour acheter leur torchon...
Nous devrions donc peut-être resté figé dans les années 20, où la femme n'était bonne qu'à faire la popote, pondre des gamins et s'occuper de la maison?!
Aujourd'hui nous avons la chance de voir le statut de la femme évoluer de plus en plus dans la société. Une femme ose de plus en plus se revendiquer comme étant capable de gérer vie de famille, vie professionnelle ET vie de femme. Elle peut maintenant dire « oui, je peux m'occuper de moi ET être intelligente »... Devrions nous en avoir honte?? SUREMENT PAS! 

Donc si certaine y trouve leur compte en regardant des vidéos ou bien en les faisant... Où est le problème?

Une certaine pratique sur youtube qui s'appelle le « deballing » consiste à ouvrir un emballage de produit technologique et donner ses premières impressions. Ces gens là sont considérés comme des « experts ». Et les femmes qui font des revues sur des produits, sont considérées comme des personnes futiles? Pourquoi? …

Je rajouterai juste une chose, « J'achète du maquillage, mais pas Grazia » (petit clin d'œil aux facebookiennes tout autant indignées que moi... ;) )

Sur ce, n'hésites pas toi aussi à réagir...

Ciao! (Grazia). ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires:

  1. Je suis déjà ton blog depuis quelques temps mais sans laisser de trace (je sais c'est mal ^^) alors je vais y remédier.

    Je crois que ce ramassis de conneries a fait une traînée de poudre. Depuis ce matin, je vois plein de blog qui en parlent... Et sur ce coup là, je partage entièrement ton avis.

    Je pense que celle qui se dit être journaliste est juste une espèce de frustrée qui n'a rien compris à la blogoshpère. J'ai vu des commentaires de personnes qui disaient genre "ouais nan mais elle a pas tort quand même" Ouais mais NON ! Enfin, je sais pas, déjà rien que le vocabulaire super dépréciatif qu'elle utilise, ses comparaisons extrémistes sont juste la manifestation de sa frustration. C'est ce que je pense.

    Mais alors le bouquet final, il est génial. Genre soit disant les filles adeptes de fringues/MU suivent un phénomène de surconsommation parce qu'elles sont dépressives et elles cherchent à noyer leur mal être... PARDON ?

    Je crois que c'est la 1ère fois qu'un article m'énerve autant... Enfin bon, je n'ai jamais acheté Grazia et ce qui est sûr, c'est que je n'achèterai jamais Grazia !

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir cité mon article!Pour info, je ne suis pas journaliste (même si j'aimerais bien!), juste contributrice pour le magazine en ligne Suite 101.
    Je partage tout à fait votre vision au sujet de l'article caricatural de Grazia. Récemment, le magazine Be avait justement traité (ou plutôt maltraité!) le sujet en mélangeant tuto maquillage et hauling! Pas très pro tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame Gourion.

      Je suis surprise de vous voir répondre dans ce fil de discussion et plus particulièrement de la teneur de votre propos. En effet, je trouve déplorable que vous ayez utilisé mon nom (DivaJoly) dans le cadre de cet article, car les hauls ne représentent qu'un très faible pourcentage de mes vidéos qui sont majoritairement des tutoriels maquillage (je n'avais, à l'époque, qu'environ 8 vidéos de "hauling" sur 100 vidéos). J'avais 23 ans lors de l'écriture de votre article. Je suis ainsi très loin de la reine du "hauling" adolescente telle que décrite dans votre article. Je me demande même si vous avez consulté ma chaîne avant de me désigner comme exemple de ce phénomène. Il aurait été plus que pertinent de vous renseigner avant de sélectionner votre exemple francophone.
      Par tout hasard, aviez-vous sélectionné mon nom d'un article sur le même sujet antérieurement paru dans le journal Le Devoir (par Fabien Deglise)? La coïncidence me laisse songeuse.
      J'apprécie le regard critique des journalistes (en devenir ou établis) et j'aurais beaucoup aimé une recherche plus approfondie (pourquoi ne pas avoir contacté les "hauleuses" pour avoir leur avis, l'envers de la médaille ?) sur le sujet. Le tout dans l'optique d'avoir un avis le plus objectif possible et non pas de lancer des fleurs aux "hauleuses", il faut bien me comprendre.

      Cordialement,
      DivaJoly

      Supprimer
    2. Coucou Jolyanne!

      Ton message est super, si ce n'est que tu ne t'adresses pas à la bonne personne car c'est Francesca Serra qui s'est servit de ton nom et qui a bâclé cet article en ne recherchant pas les bonnes informations. Sophie Gourion avait écrit un article bien avant la publication de celui de Francesca Serra et comme je le disais dans mon article, il avait au moins le mérite d'être objectif contrairement à son "successeur".

      Je pense que tu devrais envoyer ces lignes à la rédaction de Grazia.fr, ou bien si tu trouves le moyen de contacter directement Francesca Serra de lui envoyer un mail.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Je tiens à vous remercier toutes les deux pour vos commentaires.

    Wear-your-face: Pour moi aussi, je crois que c'est la première fois qu'un article m'énerve autant. J'ai pas pour habitude de "jouer les rebelles" mais pour le coup, je trouve qu'ils l'ont vraiment cherchés. Même si ça s'est traduit en gros pavé qui ne sera peut-être lu que par 5 personnes à tout péter, j'avais vraiment envie de m'exprimer sur le sujet.
    Dans tous les cas je suis contente que tu es marqué ton passage par la même occasion! =)

    Sophie Gourion: S'il s'agit bien de vous, je viens de rectifier mon billet :)
    Je me demande comment avez vous pu tomber dessus, je suis loin d'être la bloggeuse la plus lu sur le net, mais dans tous les cas ça me fait plaisir. Concernant l'emploi du mot "journaliste", vous le méritez bien plus que cette Francesca Serra de Grazia, car vous au moins avez donné un minimum de références et avez fourni de la recherche pour votre article, ce qui n'est pas le cas concernant grazia.
    J'avais lu aussi l'article sur le net, concernant Be, sur le blog de la personne directement citée dans les lignes. En plus de tout mélanger, les infos étaient complètement erronées concernant les chiffres donnés entre autre...

    De me dire que nous contribuons au succès de ces magazines en les achetant et en y lisant de plus en plus de connerie me met vraiment hors de moi.

    Personnellement je n'achète ni l'un, ni l'autre... Et ce n'est pas prêt de changer!

    Bonne journée à vous deux =)

    RépondreSupprimer
  5. Sophie Gourion16 mars 2011 à 18:47

    Merci pour ce gentil message!
    J'ai découvert votre blog en voyant que des visiteurs arrivaient sur mon article depuis votre blog depuis mes stats!Et c'est une jolie surprise car je le trouve très intéressant et très bien tourné!Heureusement que des espaces d'expression comme le vôtre existent, ce sont de vrais contre-pouvoirs qui rétablissent la vérité quand des magazines féminins écrivent tout et n'importe quoi!On a vu le buzz suite à l'article de Babillage au sujet de Be!

    RépondreSupprimer
  6. On reproche toujours à un magazine d'être "commercial" "mensonger" ou que sais-je, dans le cas présent, on va à contre-courant, n'est ce pas une bonne chose ? doit-on vous lécher les pieds pour vendre des magazines ?

    Ensuite, ces articles ne sont pour moi, surtout pas à prendre au sérieux. Alors soit :

    Je vous prend au sérieux et je ne devrais pas.
    Vous prenez cet article au sérieux et vous ne devriez pas.
    Je ne prend pas cette article (de Grazia) au sérieux et je ne devrais pas.

    Au passage j'a-do-re Francesca Serra <3

    Je sais bien que cet article a un an mais j'avais envie d'y réagir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas qui vous êtes et la moindre des choses aurait été de ne pas poster ce commentaire en anonyme. Habituellement je ne réponds pas aux personnes qui se "cachent" pour exprimer leur point de vu (surtout quand c'est pour dire "j'adore cette personne", on se demande forcément s'il s'agit d'un proche de la concernée ou voir même si ce n'est pas directement elle! Et si ce n'est pas le cas, c'est bien dommage pour elle, d'autant plus quand les propos sont aussi vides de sens, ce n'est pas vraiment à son avantage.)

      Donc, je vais quand même répondre brièvement: Est-ce que, à un moment dans mon article, je dis qu'il faille nous lécher les pieds pour qu'on achète (ou que les magazines vendent, c'est la même chose) des magazines?
      Non, je ne crois pas. En revanche, si on pouvait éviter de nous proposer de la MERDE, car OUI en tant que lectrice/consommatrice, j'aime avoir des infos correctes, recherchées, travaillées, complètes... ça serait sympa pour nous... Vous avez... qu'on nous prenne pas pour de la merde, ce genre de choses... :)
      Enfin... certes c'est un article à ne surtout pas prendre au sérieux (et encore heureux vu le taux de conneries qu'on peu y retrouver, ça serait vraiment malheureux) mais j'ai encore le droit de m'exprimer comme bon me semble. Ça s'appelle la liberté d'expression. ;)

      Supprimer
  7. Merci d'avoir dit tout haut, ce que plusieurs pensaient tout bas !
    Je te souhaite une excellente fin de journée !
    Jolyanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si cette "histoire" date, je ne la trouve pas moins écœurante (d'autant plus quand je continue de recevoir 1 an après des messages en anonyme qui me font bien rire...) et je suis déçue qu'il n'y ait pas eu de suite. Dans tous les cas, c'est ma vision des choses et je continue de penser tout ce que j'ai écrit ici. :)

      Bisous Jolyanne, et merci pour ton passage ici! :)

      Supprimer